incohérente collaboration 3

Publié le par Mr Yahp

Il y a des matins où soi-même,
se supporter,
semble plus difficile que le temps...
 
Le temps qui passe,
Qui s'entasse,
ah( ! )...
Qu'ils m'écrasent ...
Ces moments lourds que j'ai  eu peine à fuire. 
Ces temps sombres où seul,
 
je me sens entouré de mille et un crétins,
Et ces centaine d'indécis à l'humeur incongru,
 
Ne sont que les particule de bulle
Qui s'effrite tel une berge au printemps
 
Se donnant au vent et au Saint-Laurent...

 
ANYWAY!
 
Sommes-nous une société obsédée!
 
Partout  on parle de sexe.
On  fait de la compensation,
et même de la surcompensation. 
 
Un intérêt qui n’a pas son pareil
dans toute l’histoire de l’humanité.
 
                                                      On se scrute,
                                                      se dissèque,
                                          en se cherchant des formules,
                                                     des solutions. 
                             On s’imagine que ça nous la prend absolument, !
                                                    Tout de suite !
                                                        Trop vite ?
 
                       En Occident, 
         on traverse une zone de turbulences.
                            On change,
                            se cherche,
                              se perd.
                    On vit mal en ce moment, 
               tout simplement parce qu’on est suspendu entre deux,
      ce qui bouscule les anciennes conventions.
 
                                  Dans un monde qui nous déboussole, 
                              où on va nous stabiliser ou encore mal vu, 
                                            des gens vivent seuls.
                                                  Sans repères,
                                          sans exemples à suivre,
                               avec l’obligation de tout réinventer.
 
                  Un peu affolant.
           Surtout dans une société obsédée par la performance et la peur de rater le bateau.
             Vivons-nous trop vite ? 
                        En tout cas,
                                   nous aurions avantage à y
                               réfléchir.
          La vive cadence de nos existences nous force à vivre dans
                                      notre tête...
                          ( ! )
       : "Ils sont  fucker" comme pas deux...
     j'adore...j'adore...j'adore...j'adore...
 
         C'est un "émoticone" leur truc( ? )...
        j'avais pas vu, trop occupé à me sortir le nez du cul...
 
                    Alors voilà un peu de folie sexuelle...
      Ah! que j'aime me perdre à l'interieur de cette démence...
               
          ( ! )
                                En route pour la gloire"...
 
                                 "lap-top" en poche,
                                Deux "busker tekno"
                                     pas si "nono"
                                     mais "reglo"
                          Ils vont ce faire des "dineros"...
 
Si il s'avait que l'aurore de l'auteur a eu un moment de faiblesse et elle a laissé se bruler... trois cahier  plustard, voilà; trois semaines que devant trois témoins occulaire... Elle se laisse tenter par le diable à "l'okaze", l'allégresse, l'aurore et l'auteur se vautre de lèche-vitrine, elle lèche-écran( de mastubation éphémère ) ) ou se lèche les "babine" à penser à de la merde de clown...
 
 


QUI a écrit( ? ) :

des lions en ciment
au éléphant sans blanc
sort les p'tite soeurs de victoria
 
les rugissement cascadant
me trempais de plaisir
et les trompes ne trompais jamais
 
le silence annoncais l'heure
comme un crie de mère
de la mageaille pour les marmailles
 
barbotteuse de l'enfançe
qui hante l'adulte
d'une chaine nostalgique                                                                                       des sauterelle roties, maussade la gazelle moisie se glisse dans mon oreille pour me chuchotter les mots doux de mon enfance.
 
naitre sans appareil du matériel a carressertout ce qui pourrit l'enfance
 
vivre dans un taudis,
sans camarade
ni... ennemie                                     
Laissez libre cours à votre passion pour l’aventure Now you can have a huge leap
...ololol...ololol...
 
Répandre la bonne nouvelle
 
ou épandre du fumier?
 
un bug clandestins ces introduit dans le monde mais "anyway" le cocu bien il ne le sera pas après tout...Il était jaloux et il croyait que sa femme désapointer avait arrangé finalement sa sexualité avec un étranger...
 
C'est pas la premiere fois que ça arrive et il se demande pourquoi
                                                                             ( ? )
..ololol....
Ça doit être...ololol..
 
Ou bien le nombre impréssonnant de désir un peu "lesbos" qu'elle s'envoie ( Via son sub-concient)...ololol...

                                   
(pas certain de comprendre?)

 
alors voilas elle va se faire toute une causette celle-là car elle va avoir une jazzette avec sa jolie minette bientôt et elle est bilingue alors... Mais quand on est supposément une "fucké"...C'est pas dans la chambre mais sur la rue, c'est encore plus wild. Difficile,elle se passionne...Mais içi, pour elle, c'est pas pour les hommes...                                                         


l'aventure
...ololol...ololol...

          ?
 
Où allez-vous cette semaine?
 
 (pas certain de comprendre?)

libre ???
d'la sympathie ou
d'la rOméophatie...
 
entre la vie
et la mort
il y a l'Amour
et la balance
 
mon coeur est un radeau
qui ballotte
 entre deux rives
sans voile ni gouvernaille     
                                                        (RoméoLebourlingueur)
 
L'omerta del roméo
romerta del oméo...
 
Quossé?
quand et comment
 
"yaime pas la vie mais, yaime pas la mort"
 
Le dit du vieux marin apostrophe la catastrophe
rien à dire, rien à faire;
yécrit le bonhomme sept heure.
 
yécrit de six à sept
pis après
c'est sa gueule meurtrit par l'envi de tuer
Qui reprend le dessus sur lui...
 
"Capoté hen!"
la jeune virgule du village s'exclame!
 
Et de vigilence
face à cette légende...
Ya des légende urbaine
Et les légende de cawston!
 
 fraswa
 
Le rat a écrit :  
un monde
un verbe,   une nationalitée...Piois...Piois...  
...(?)...
...(?)...
  
$... ? ...
  
J'ai un aveux,
Il y a trop lontemps,
Et bien des étangs,
Que je n'ai fait un voeux... 

Publié dans yahp

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article